Categories Histoires

La Rolls-Royce de Lénine

Posted on
La Rolls-Royce de Lénine

Comment l’homme qui a incarné la révolution russe et l’avènement du communisme d’état pouvait-il se déplacer à bord d’une Rolls-Royce ? Parce que c’était simplement la meilleure voiture du monde !

Quelques mois après la chute du tsar Nicolas II, les Bolchéviques menés par Lénine et Trotski lancent la Révolution d’Octobre. En deux jours, ils font tomber le gouvernement provisoire. Lénine annonce alors une série de décrets et procède à la construction de l’ordre socialiste.

Il nationalise les banques, annule les emprunts russes, instaure le contrôle ouvrier sur la production, crée une milice ouvrière et assure la souveraineté et l’égalité de tous les peuples de Russie.

Par ce putsch, Lénine prend le pouvoir sur ce qu’il appelle la République socialiste fédérative soviétique de Russie. Si son intention de créer une dictature du prolétariat menant vers le communisme n’est pas à remettre en cause, Vladimir Ilitch Oulianov Lénine n’a pas manqué de profiter de l’héritage de quelques biens du tsar.

En l’absence de production automobile en Russie, Lénine doit trouver un modèle de fabrication étrangère pour ses déplacements. Après plusieurs tentatives, il achète – d’occasion – une Rolls-Royce Silver Ghost de 1916.

Connue pour être « la meilleure voiture du monde », la Silver Ghost est aussi la plus fiable de l’époque. Et voilà comment le symbole du capitalisme a permis au numéro 1 du communisme de parcourir Moscou en long et en large.

Mais comment Lénine a pu devenir le propriétaire d’une Rolls-Royce ? Loin d’avoir une fortune personnelle, le « Président du Conseil des Commissaires du peuple » a profité des richesses confisquées pour faire quelques acquisitions, sans jamais en être propriétaire en son nom.

C’est donc un certain Klishko de la « Délégation Russe » qui a payé la Silver Ghost, qui est aujourd’hui confiée au Musée d’Histoire de Saint-Pertersbourg.

Construite en 1916, la Silver Ghost est arrivée en Russie en 1921 avant de passer dans les ateliers de l’usine Poutilov qui a adapté des skis pour un usage hivernal. Jusqu’au décès de Lénine, la voiture parcourait un kilomètre par jour au bord de la Moskva.

Author: Alexandre Stricher

Pilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre le sport automobile, l’automobile et les embouteillages.
Auteur de « Rallye by Renault Sport » et « Belles des Années 80 ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *