Categories Blog, Citroën

L’étrange bus Currus Citroën U55 Cityrama

Posted on
L’étrange bus Currus Citroën U55 Cityrama
Années 1950, la France renaît de ses cendres, le tourisme se développe. Les Français visitent leur pays, profitent des congés payés acquis avant guerre et l’aviation civile raccourcit les distances. C’est alors que le tour opérator Cityrama lance la construction d’un bus à double étages pour balader sa clientèle dans la plus belle ville du monde qu’est Paris. Le fabricant Currus est choisi, ce bus sera fabriqué sur un châssis de Citroën U55. De 1950 à 1980, les touristes sont baladés dans ce bus atypique. Dans l’élan de l’après-guerre, le design choisi est surprenant, très futuriste, gris métal et orange. Les lignes du bus sont élancées, avec à l’avant du bus, une impressionnante proue, tel un bateau. On trouve de grandes fenêtres latérales pour que ses occupants puissent observer au mieux les monuments parisiens. Le toit du premier étage est escamotable, dans le même objectif. On compte pas moins d’une cinquantaine de places dans ce bus, dont une vingtaine au premier niveau.

Currus, carrossier industriel

La société Currus est fondée en 1900 par Nathan Lévy et son fils Samuel, à la suite du rachat de la carrosserie Perrotin et Bollinger. Ils choisissent alors de changer le nom, empruntant Currus du latin, signifiant « char ». Ils fabriquent des voitures pour chevaux. Au fur et à mesure des années, Currus s’adapte aux marchés et aux époques : début 1900 des automobiles. Années 30, la société excelle dans la réalisation de bus et autocars pour Citroën, Latil, Bernard et bien d’autres. Les années 40 seront difficiles pour la société. La seconde guerre mondiale fait mal et la société est réquisitionnée par l’occupant allemand. Dans les années 50/60, en pleines trente glorieuses, la période est faste, avec principalement des réalisations sur base de Citroën HY avec de nombreuses administrations pour EDF GDF, la SNCF ou encore la police nationale. Début des années 70, Currus Ambulance est créé, avec Citroën comme client principal. Les ID et HY seront les principales bases de ces ambulances. Mais suite au HY, Currus anticipe mal l’arrivée du Citroën C35. En manque d’investissement, Currus est dépassée par Heuliez en tête, suivi de Durosotti et Gruau. 1975, c’est le dépôt de bilan pour la firme, et la fin de l’histoire.

Cityrama, populaire par le cinéma

On retrouve ce bus dans deux films français : Zazie dans le métro et Le Corniaud. Dans ce dernier, on peut apercevoir ce bus dans le générique de début de film.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, un exemplaire est conservé en région parisienne, sans savoir réellement à qui il appartient, ni où il est précisément.

Photos : DR.

Author: Jean-Charles Huvelle

Copilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre les rouleaux de tissus, l’automobile et le sport automobile.
Copilote et homme à tout faire du motorsport pendant ses grandes heures.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *