Chevrolet Cruze : une vraie berline à prix cassé ?

C'est le 5 décembre dernier que General Motors a annoncé sa décision de se retirer d'Europe, afin de limiter la concurrence entre la marque Chevrolet et les constructeurs Opel et Vauxhall. En France, les ventes de Chevrolet n'ont jamais vraiment décollé, et les parts de marché de General Motors se sont réduites année après année, pour se situer aujourd'hui à 8 % dans l'Union Européenne. La marque américaine s'est concentrée essentiellement sur le marché des citadines avec des modèles comme la Spark ou l'Aveo, au détriment des autres produits... La Corvette ? La Camaro ? Les sportives de la marque au « noeud papillon » sont réservées à un public de spécialistes, trop restreint. Non, nous voulons parler ici de la Chevrolet Cruze. La berline familiale, qui constitue le cœur de gamme de la marque, n'a jamais bénéficié d'une exposition digne de son rang. Elle constitue pourtant une excellente auto, et avec les opérations de destockage actuel, son prix est très attractif.

Chevrolet Cruze : une familiale méconnue en France

Quatre portes, cinq portes ou break, la Chevrolet Cruze se décline pour s'adapter aux attentes des familles. Proposée à partir d'un peu plus de 17 000 €, la Cruze affiche les prestations d'une familiale au prix d'une compacte. Une recette qui fait merveille à l'échelle internationale, car le modèle a permis de relancer la machine Chevrolet. Modèle le plus vendu aux États-Unis pour Chevrolet (dans sa version 1,4 l turbo), la Cruze a dépassé en 2014 le chiffre des 2 millions d'unités vendues (dont 250 000 pour la seule année 2013 aux Etats-Unis. Pourquoi le succès n'est-il pas au rendez-vous en France ? General Motors a débarqué avec la Cruze initialement avec sa carrosserie tricorps, peu adaptée aux attentes des consommateurs européens que nous sommes. En 2011, le tir a été corrigé avec une Cruze cinq portes dotée de solides arguments.

Une familiale au prix d'une compacte

La ligne est fluide et moderne et la présence du hayon ne change en rien la ligne originelle déjà très réussie. Utilisant la plate-forme du groupe General Motors partagée avec les Opel Astra et Zafira, la Cruze se révèle très à l'aise avec sa motorisation 2,0 l VDCI de 163ch. Certains préféreront sans doute le raffinement du moteur Renault dCi 150 ou la puissance d'un TDI allemand, mais la Cruze est aussi discrète en termes sonore que sobre (moins de 7 litres / 100 km). Une voiture confortable et avant tout polyvalente, dont le rapport prestations/prix se veut très compétitif.

Avec le 1,6 l de 124ch, le niveau d'équipement est déjà très complet (ordinateur de bord, 6 airbags, ESP, climatisation et autoradio MP3), sans faire mal au portefeuille. Avec la fermeture des concessions Chevrolet annoncée, qui interviendra d'ici 2016, « tout doit disparaître » comme on dit. Certains n'hésitent pas à profiter d'offres remisées. Et le SAV ? Les garanties pièces et services sont encore valables pour tout véhicule acheté d'ici à fin 2015 !

Leave a reply