Categories Actualités, Blog

Une renaissance pour Motor City ?

Posted on
Une renaissance pour Motor City ?

Il y a Fog City, Rainy City, Space City, Windy City… Et surtout Motor City ! Depuis un peu plus d’un siècle, Detroit a tout connu. Deux ans après avoir touché le fond, un nouveau projet pourrait lui redonner des couleurs.

L’histoire de la ville est bâtie autour de noms qui appartiennent aujourd’hui à l’histoire automobile. En 1701, Detroit est fondé par le Français Antoine de Lamotte-Cadillac. Et lors de la prise de possession britannique en 1760, le chef amérindien s’appelle Pontiac… Les références sont connues.

Durant les dernières années du XIXe siècle, Henry Ford fonde sa première entreprise. Williams Crapo Durant (General Motors), John et Horace Dodge, James et William Packard et Walter Chrysler s’installent en quelques km2. Entre 1900 et 1930, la population passe de 265 000 à 1,5 million d’habitants.

La crise des années 1930 tend la situation. La pollution et les tensions raciales cassent l’élan de Motor City. Les équilibres sont cassés. La population blanche déserte. Nouvelle crise en 1967, les plus graves émeutes du pays éclatent. Elles font 43 morts et plus de 2 000 bâtiments sont détruits.

La tendance démographique et le déclin économique s’intensifient jusqu’en 2013. La ville devient la plus dangereuse des Etats-Unis et se déclare en faillite. Des quartiers entiers sont abandonnés. Detroit n’est même plus dans les dix plus grands villes du pays et des ruines accompagnent les traversées de la cité.

Detroit n’est plus un passage obligé, même pour les constructeurs automobiles qui se sont implantés ailleurs, même au Mexique, pour alimenter le deuxième marché mondial.

Et pourtant, un nouveau « constructeur » arrive. Au lieu de jouer la carte californienne, Google vient de louer des milliers de mètres carrés à Farmington Hills. Et il y a un mois, le groupe avait annoncé l’arrivée de milliers de personnes à Ann Arbor, aussi dans le Michigan.

Mais que va faire Google à Motor City ? La firme n’a fait aucun commentaire sur ces prises de positions… Mais à l’heure de développer la Google Car, quel meilleur endroit que Detroit ?

Author: Alexandre Stricher

Pilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre le sport automobile, l’automobile et les embouteillages.
Auteur de « Rallye by Renault Sport » et « Belles des Années 80 ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *