Categories Actualités

Pas de politique !

Posted on
Pas de politique !

Il y a quelques règles à suivre dans la communication… Dans beaucoup de domaines, il faut éviter de parler de religion ou de politique, des sujets trop clivant, parfois trop passionnés. Mais ce matin, la politique s’est encore emparée de la cause automobile. Et ce n’était pas glorieux.

RMC Info, Ségolène Royal est l’invitée de Jean-Jacques Bourdin. Mise en scène habituelle, je ne vous refais pas le spectacle. 12e minute du podcast (il a fallu que je réécoute pour en croire mes oreilles) : Bourdin lance notre ministre sur Fessenheim. J’avoue que je n’ai pas d’avis sur l’avenir de nos centrales nucléaires. Je suis un passionné de l’atome, je défends ce mode d’énergie autant que je suis fasciné par 3-mile Island (dont l’anniversaire vient de passer), Tchernobyl ou Fukushima.

Je ne vois pas trop comment on pourrait transformer une centrale nucléaire en usine automobile, mais si c’est possible, l’idée est presque géniale !

Problème : quand on commence à échanger avec une personne aux tendances mégalomanes, il faut avoir un minimum de diplomatie. Disons que c’est peut-être la raison du raté de madame Royal qui briguait le Quai d’Orsay il y a quelques semaines…

Car ce matin, notre ministre annonçait avec une voie fière :

« L’idée m’est venue lorsque Elon Tusk, le patron de Tesla, est venu en France. Nous avons eu une réunion de travail. Au cours de la conversation, il m’a dit : ‘Vous savez que je me bats depuis longtemps pour la voiture électrique, c’est la voiture du futur, c’est le transport propre d’avenir. Je veux installer une usine en Europe. J’hésite entre la France et l’Allemagne.’ Je lui ai dit : ‘Pourquoi pas à la frontière franco-allemande sur le site du territoire au sens large de Fessenheim, pourquoi pas une usine franco-allemande. Les idées les plus créatives sont souvent celles qui se réalisent. »

(Si vous n’êtes pas ministre, vous savez peut-être que le patron de Tesla s’appelle Elon Musk et que ce genre d’impairs peut avoir des conséquences)

Pour rappel, Raymond Tusk est l’un des personnages principaux des deux premières saisons de House of Cards qui revient dans la saison 4 (c’était un spoil ?).

Une heure plus tard, un débat anime l’antenne d’Europe 1 autour de Jean-Marc Morandini… Le thème n’est plus très clair (!), mais ça servait de défouloir contre la politique autophobe de la Mairie de Paris. Et là, Marie-Laure Harel, conseiller de Paris, nous annonce qu’une Renault ZOE coûte 23 000 euros, tandis qu’une Renault Clio diesel ne coûte que 11 000 euros. Je vous passe les échanges politiques des deux intervenants qui, semblent-ils, se connaissaient très bien et avaient rodé leurs échanges. Cette unique phrase, dans sa singularité, m’a attristé.

Author: Alexandre Stricher

Pilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre le sport automobile, l’automobile et les embouteillages.
Auteur de « Rallye by Renault Sport » et « Belles des Années 80 ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *