Categories Culture

A voir : la Madonna del Ghisallo, patronne des cyclistes, lac de Côme

Posted on
A voir : la Madonna del Ghisallo, patronne des cyclistes, lac de Côme

Je sais. Cela n’a rien à voir avec l’automobile, mais j’avais envie d’en parler. « Prendre la route » n’est-il pas l’essentiel ? Je l’écrivais il y a un an, et rien n’a changé. La route nous permet de voir bien des choses, de rencontrer bien des gens, de se perdre comme jamais.

A voir : la Madonna del Ghisallo, patronne des cyclistes, lac de Côme

Par monts et par vaux. Lors de mon dernier essai Audi en date, celui de l’Audi A7 Sportback 55 TFSI, quattro, je me suis rendu sur les rives du lac de Côme. Au début d’un virage, j’ai reconnu l’endroit. Une chapelle un peu surannée, comme toutes les chapelles ou presque, et des dizaines de cyclistes, pieds à terre ou sur la route.

C’est l’histoire d’une chapelle, perdue sur les contrées du Lac de Come, érigée sous le nom de La Madonna del Ghisallo, en français Notre-Dame de Ghisallo. En 1948, le pape Pie XII la consacre « Patronne des cyclistes », si bien qu’elle en devient un lieu de pèlerinage, de visite, du patrimoine cycliste. Un flambeau est alors béni par le Pape, emmené à vélo depuis le Vatican jusqu’à cette chapelle. Comme un lien direct entre vélo et religion en Italie. Tout est religion en Italie… L’histoire raconte même que ce sont les deux stars de l’époque, Gino Bartali et Fausto Coppi qui ont fait les deux derniers relais. La bénédiction était toute faite.

Construite en 1623 cette chapelle a quelque chose de spécial. Elle n’est pas juste une chapelle, elle est un mausolée, un temple dédié à la bicyclette. En son antre, on retrouve des portraits sur les murs, de nombreux vélos, accrochés au plafond, en haut des murs. Puis des maillots, des maillots jaunes, des maillots arc en ciel de champions du monde. De nombreux maillots, avec les noms de leurs propriétaires cités sur chacun, avec de petites étiquettes tellement désuètes.

Qu’ils soient toujours en vie ou non, les noms des plus grands cyclistes et de quelques anonymes sont ici cités. Fausto Coppi, Eddy Merckx ou encore Fabio Casartelli prennent place dans cette chapelle de quelques mètres carrés. Ce dernier a une position particulière. Son dernier vélo est ici exposé, celui qu’il utilisait lors de son décès lors du Tour de France 1995… Quand on vous parlait de reliques, de religion, de pèlerinage, d’hommage… Et puis, derrière cet édifice religieux, la vue sur le lac est magnifique…

Bonne route,
Jean-Charles

 

 

 

Author: Jean-Charles Huvelle

Copilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre les rouleaux de tissus, l’automobile et le sport automobile.
Copilote et homme à tout faire du motorsport pendant ses grandes heures.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *