Commissaire-priseur : Maserati 3500 GTI Cabriolet

Rendez-vous ce dimanche 20 octobre sur les Champs-Elysées à Paris pour une vente aux enchères Artcurial. Si, encore une fois, une Lamborghini Miura sera la star, la présence d’une Maserati 3500 GTI Cabriolet Vignale avec Hard Top a retenu mon attention.

Dans les années 1950, Maserati est l’une des marques de référence. Alors que la 250F s’impose sur circuit avec Juan-Manuel Fangio, la Maserati A6G 2000 porte la gamme italienne.

Mais l’A6G 2000 reste une voiture de course en habit de ville. Et lorsque Maserati lance le développement de sa remplaçante, la polyvalence devient une priorité.

En 1957, la 3500 GT est mise sur le marché sous la forme d’un coupé. Trois ans plus tard, le cabriolet réalisé par Vignale selon un dessin de Michelotti est présenté à Genève.

Un peu plus court que le coupé, il adopte une carrosserie en acier avec capot et coffre en aluminium. La calandre est plus affirmée et un décrochement de l’aile arrière, au-dessus du passage de roue, apparait.

242 exemplaires ont été fabriqués… Certaines de ces Maserati ont été livrées au Roi du Maroc ou à Dean Martin.

Ce châssis, alors de couleur Verde Parioli (vert clair) avec intérieur beige, a été livré en juin 1962 en Allemagne. Son propriétaire actuel l’avait acquis en 2007 avant d’entreprendre une restauration complète en Suisse.

Estimation : 300 000 à 400 000 euros.

Edition après la vente : ce modèle a été adjugé à 553 527 €. C'est le montant le plus haut des enchères du jour. Plus encore que les 459 668 € de la Lamborghini Miura P400 qui devait être la star...

Leave a reply