Categories Actualités

L’homme de la semaine : Carlos Tavares

Posted on
L’homme de la semaine : Carlos Tavares

A peine rentré du Jarama Classic où il partageait une Lola T70 de 1979 avec un certain Richard Mille, Carlos Tavares était à Paris pour lancer son second plan pour le groupe qu’il préside depuis le 1er avril 2014.

Le jour de ses 55 ans, alors qu’il était DG de Renault, Carlos Tavares s’était invité chez Bloomberg pour partager son « énergie » et son « appétit d’être numéro 1 ». La sortie médiatique était forcément calculée, à la seule attention de Carlos Ghosn. Deux semaines et un jour plus tard, il annonçait son départ de la grande maison Renault qu’il avait intégrée dès 1981.

Le numéro 2 qui voulait devenir numéro 1 n’a pas mis longtemps pour atteindre son objectif… En quelques mois, Carlos Tavares s’est retrouvé propulsé au rang de grand patron, avec les pleins pouvoirs, chez PSA Peugeot Citroën. Dans un groupe en pleine crise, il imposait sa frugalité à travers un plan baptisé « Back in the Race ».

Grâce à cette fameuse frugalité, PSA est passé d’une entreprise au bord de la faillite à un groupe en plein rebord. Et en moins de deux ans ! Installé et soutenu, Carlos Tavares peut désormais voir plus loin et développer son programme.

Le Push to Pass du Groupe PSA

Avec « Push to Pass », le patron pilote a dévoilé sa feuille de route. Cet amoureux de la chose automobile a donné une leçon à beaucoup de bagnolards lors d’une présentation de près de deux heures.

Car, s’il a annoncé le lancement d’une trentaine de voitures, réparties entre Citroën, DS et Peugeot, Carlos Tavares a aussi exposé une vision du monde automobile à très court terme. Le Groupe PSA (le nom a changé à cette occasion) se donne cinq ans pour poursuivre/entamer sa transformation.

En prenant le contre-pied de son premier plan, le PDG a donc annoncé – au moins – une nouvelle voiture par marque, par continent et par an. La base pour une offensive en Europe, mais surtout en Asie et en Afrique. Mais pour gonfler l’activité du groupe de 15 % à l’horizon 2021 (même les ambitions sont frugales !), Tavares vise surtout d’autres marchés.

push-to-pass-psa

Si le Groupe PSA vend des voitures à trois millions de clients par an, ce sont bien quinze millions de consommateurs qui sont en « affaires » avec les marques. Et l’objectif est bien de faire gonfler ce chiffre.

Par ses prises de participation, dans Mister Auto notamment, le Groupe PSA élargit son emprise sur la chose automobile. Et le petit bonus de la présentation de Carlos Tavares, ce qui fait fantasmer (parfois moquer) le Français moyen, c’est l’annonce d’un retour en Amérique du Nord.

Carlos Tavares veut-il vendre des DS5 aux Américains ? Non, on ne s’enflamme jamais ! Dans ce plan spécifique en trois étapes, PSA tentera d’abord de s’implanter avec un système de voitures partagées… En cas de succès, le groupe français pourrait alors partager ses propres modèles (!). Et si les Américains ne peuvent plus se passer de notre goût sans pareil, alors PSA pourra vendre ses propres modèles, peut-être en les assemblant directement en Amérique du Nord. Mais, pour ça, 2021 arrive un peu vite !

Lors de la crise, PSA avait fait le choix de se recroqueviller, de ralentir la R&D et de vendre des joyeux hors commerce automobile comme GEFCO… Aujourd’hui, Carlos Tavares veut redonner un nouvel élan au « Groupe PSA » en lançant la diversification dans la mobilité. Sa prise de participations dans Koolicar est un exemple. Rendez-vous en 2021 !

Author: Alexandre Stricher

Pilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre le sport automobile, l’automobile et les embouteillages.
Auteur de « Rallye by Renault Sport » et « Belles des Années 80 ».



1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *