peugeot-5008-01

Essai Peugeot 5008 : version 7 places

Les lignes de camionnettes sont devenues dessins de monospaces avant de se transformer à nouveau en SUV, type crossover. À l’instar de Peugeot 3008 – élue voiture de l’année 2017 – la grande sœur Peugeot 5008 suit le même cheminement.

La recette qui fait la réussite du SUV Peugeot 3008 est déclinée. Allongée (seize centimètres de plus pour l’empattement), la plateforme accueille une carrosserie dans le ton du design imaginé à l’ADN de Vélizy. La calandre et le capot très horizontal marquent une franche rupture avec l’ancienne génération.

Le bureau du style Peugeot conserve les points forts actuels de la marque. Le Lion est mis en avant et des inserts en plastique affirment un côté baroudeur pour un modèle pourtant exclusivement deux roues motrices à son lancement.

À l’intérieur, on retrouve ce qu’il se fait de mieux au monde. Oui, de mieux au monde. J’ai beau essayer des voitures neuves chaque semaine, je ne suis jamais aussi bien qu’avec le système i-Cockpit. L’écran placé au-dessus du petit volant est un régal à utiliser.

L’architecture du tableau de bord reprend trait pour trait celle du Peugeot 3008 avec les nouveaux boutons type aviation au centre de la planche de bord. Pour les deux sièges avant, l’ambiance est donc identique à 3008. C’est derrière que tout change. La banquette arrière est divisée en trois sièges distincts qui coulissent sur onze centimètres. Dans une configuration cinq places, l’espace est immense !

En ajoutant deux sièges supplémentaires dans une troisième rangée – ils sont totalement amovibles et ne pèsent que onze kilogrammes – l’aménagement est repensé. Le coffre est largement entamé, mais il laisse une place suffisante pour installer les sixième et septième personnes en seulement 4,64 mètres.

Le premier prix, pour un modèle sept places, est fixé à 26 400 euros avec un moteur essence 3 cylindres 1,2 de 130 chevaux. En manque d’équipement avec cette version Access destinée à présenter un prix d’appel, il faudra se tourner d’abord sur la finition Active à partir de 29 700 euros afin de profiter pleinement du i-Cockpit et de l’aide au stationnement.

Mais c’est avec les versions Allure, GT Line et GT que le gros ses ventes vont se faire.

Aux côtés du petit 3 cylindres, un quatre cylindres 1,6 THP de 165 chevaux coiffe l’offre essence. En Diesel, Peugeot propose des 1,6 BlueHDi de 100 et 120 chevaux et des 2,0 BlueHDi de 150 et 180 chevaux.

Deux écoles s’opposent. Si l’on veut pleinement profiter des sept places et de la capacité du châssis du Peugeot 5008 dans sa version GT, le BlueHDi 180 chevaux tire le SUV de façon continue. Mais dans le cas d’une utilisation très urbaine, le 3 cylindres se montre d’une monotonie bien agréable dans une idée de transport de troupes… Les familles nombreuses comprendront.

Le redressement du Groupe PSA – et du vaisseau amiral Peugeot – est acté. Le SUV devient roi. 2008, 3008, 5008, sur notre marché, et des 3008 et 4008, réservés à la Chine... Peugeot réussit ses lancements.

Laissez un commentaire