Categories Culture

Une faute dans le nouveau test du code de la route

Posted on
Une faute dans le nouveau test du code de la route

S’il y a un bien quelque chose qui me passionne, c’est l’éco-conduite… Alors chuter sur l’unique question à ce sujet lors de l’exercice du « nouveau » test du code de la route, ça me met en rogne !

Il est évident que le code de la route n’est pas un code de bonne conduite. C’est un ensemble de règles définies pour permettre à la totalité des automobilistes (et autres associés de la route) d’évoluer dans un environnement sûr.

Le test du code de la route n’est qu’un ensemble de questions visant à valider l’appropriation de ces règles par le futur détenteur du permis de conduire. Il juge la capacité théorique d’un candidat à voir et comprendre chaque situation.

Une fois le code acquis et le permis en poche, l’automobiliste moyen s’offre certaines libertés et s’adapte lui-même à son propre environnement. C’est parfois bien, souvent terrible…

Code de la route et/ou éco-conduite

Je suis le premier à défendre qu’une vraie éco-conduite (j’entends une vraie éco-conduite poussée) est dangereuse… Pour éviter la déperdition d’énergie par un freinage, il est parfois nécessaire d’oublier des distances de sécurité, voire de manger légèrement des priorités.

Soit… Venons-en au fait !

Je me suis amusé à répondre aux « nouvelles questions de l’épreuve du code de la route ». Quinze questions… Quatorze parfaites et l’horreur sur la quinzième !

Une photo… un autobus semble être garé à droite, le feu est rouge à une cinquantaine de mètres.

Première question : pour réduire ma consommation, je retire le pied de l’accélérateur (oui ou non).

Alors je dois dire que j’aurais déjà enlevé le pied de l’accélérateur, soit depuis 30 mètres, soit à l’apparition du feu orange… Mais bon, je réponds oui.

Seconde question : pour réduire ma consommation, je rétrograde jusqu’en deuxième (oui ou non).

Bah oui… Là, je dois être autour de 40 km/h, sans doute en quatrième. Passage en trois, puis en deux pour casser la vitesse avant le feu sans toucher aux freins et en gardant un régime bas et acceptable.

PAF, j’ai faux ! Et on m’explique simplement que « si je rétrograde, je vais augmenter le régime du moteur, et donc ma consommation de carburant ».

QUOI ? Si je profite du frein moteur, je consomme davantage ? Je vais devoir apporter la voiture dans un garage pour vérifier mes injecteurs, parce que ce n’est pas le cas… En revanche, si je reste sur le quatrième rapport jusqu’au point de calage devant le feu, je vais certainement forcer le calculateur à envoyer de l’essence pour ne pas caler.

Résultat, j’ai fait une faute à l’examen du code… ET JE LA FERAI TOUTE MA VIE !

code-de-la-route-eco-conduite

Author: Alexandre Stricher

Pilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre le sport automobile, l’automobile et les embouteillages.
Auteur de « Rallye by Renault Sport » et « Belles des Années 80 ».



4 comments

  1. Bonjour,

    Vous oubliez que sur un véhicule auto école classique, vous êtes en 3ème à 40, ce n’est quasiment pas possible pour un élève en formation de rouler en 4ème.

    1. J’ai croisé une auto-école hier : c’était une MINI 5 portes One D… Pas de quoi s’empêcher de passer le 4e rapport.

  2. C’est bien de vouloir se mettre à la page avec l’éco-conduite, mais en effet, la réponse est complètement à côté de la plaque. Vous rappelez à juste titre l’injection est coupée lorsqu’on relâche le pied de l’accélérateur et ce depuis une trentaine d’années (depuis la généralisation de l’injection électronique).
    Il y a un autre intérêt à rétrograder en deuxième: profiter au maximum du frein moteur et moins utiliser les freins, qui sont eux-aussi émetteurs de particules fines…
    Peut-être l’instructeur qui a rédigé cette question est-il américain, car, outre-Atlantique, ça ne fait que quelques années que la coupure d’injection se démocratise…

  3. J’ai fait moi aussi cette faute et j’ai bondi lorsque j’ai lu l’explication.
    Heureusement que je croise des personnes qui pensent comme moi ! ;-)
    Cela dit je dirais que la vraie réponse dépend de la vitesse du véhicule, du régime moteur et de la distance restant à parcourir jusqu’au feu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *