Categories Blog, F1, Renault

La rumeur d’un retour d’une écurie Renault en F1

Posted on
La rumeur d’un retour d’une écurie Renault en F1

Depuis 1977, Renault et la F1 dansent une valse à trois temps. Le constructeur français est présent avec son écurie (1977-1985, 2002-2010), en tant que motoriste (1986, 1989-1997, 2011-2015) ou en gardant un œil sur la discipline (1998-2001). L’état actuel pourrait évoluer assez rapidement.

En 2015, il n’y aura plus que deux écuries motorisés par le bloc Energy-F1 de Renault : les sœurs Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso. Mais en coulisse, il se murmure que la marque française pourrait redevenir une équipe à part entière.

Directeur Général de Renault Sport F1, Cyril Abitboul a annoncé que la « priorité était d’obtenir le plus de retombées marketing ».

Par deux fois, Renault est arrivé en F1. En 1977, l’équipe a été montée de toutes pièces. En 2002, l’opération s’était faite par le rachat de Benetton. Et c’est bien cette seconde solution qui pourrait être à l’ordre du jour, tant il paraît impossible de créer de A à Z une structure compétitive en peu de temps.

renault-rs01-jabouille

Le choix est donc plutôt restreint. Inutile de parler de Ferrari, Mercedes ou McLaren… Lotus aurait été le choix numéro 1 (puisqu’elle est l’ancienne écurie Renault) mais Mercedes vient de signer un contrat à long-terme pour être partenaire d’Enstone. Un retour du Losange demanderait un énorme investissement.

Force India et Sauber peuvent être d’autres cibles, mais l’investissement devra encore être très important pour se mettre au niveau. La dossier Force India est néanmoins très chaud.

Reste l’idée de s’engager encore un peu plus avec Red Bull, soit via Toro Rosso – toujours plus ou moins en vente – mais dont la structure n’est pas au niveau d’un top team, soit directement avec l’équipe anglo-autrichienne.

renault-energy-f1

Déjà très impliqué dans le projet de l’équipe quadruple championne du monde, Renault Sport F1 pourrait augmenter sa présence et sa participation avec l’objectif – à terme – de devenir propriétaire de l’écurie. L’investissement pourrait donc se faire en plusieurs étapes, d’abord en remplaçant Infiniti des pontons, puis en étant de plus en plus présents dans le développement de la monoplace. Si et seulement si Red Bull cherche un partenaire aussi important…

Dernière info, Bob Bell, l’ancien patron d’Enstone, est annoncé chez Renault Sport F1. Loin d’être un motoriste, il pourrait être le bras armé du Losange pour organiser l’achat ou l’entrée au capital de Renault dans une écurie existante.

Author: Jean-Charles Huvelle

Copilote de AUTOcult.fr
Vie partagée entre les rouleaux de tissus, l’automobile et le sport automobile.
Copilote et homme à tout faire du motorsport pendant ses grandes heures.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *